Histoire

Le théâtre Fontaine, haut lien de la comédie parisienne depuis 1951

L'aventure du théâtre Fontaine n'est pas le fruit du hasard mais celui d'une rencontre : celle d'André Puglia, alors jeune directeur de radio qui organise des tournées en Allemagne occupée, et de Jean Richard, tout jeune acteur. Apprenant la mise en vente d'une ancienne boîte de nuit en plein coeur du 9e arrondissement parisien, ils se lancent dans une aventure qui dure encore de nos jours : nous sommes en 1951, le théâtre Fontaine est né !

Auparavant, différentes entreprises s’étaient succédées sur l’emplacement d’un ancien cimetière, notamment la fameuse Boîte à Matelots de Léon Volterra. Pendant l’occupation, l’établissement devient un cabaret de grande classe, Le Chantilly, temple du marché noir. À la Libération, les propriétaires abandonnent cette affaire florissante, par peur des représailles. Audacieux et dynamiques, nos deux jeunes complices l’achètent et y font les travaux nécessaires pour le transformer en un agréable théâtre de 400 places. Leur premier spectacle se compose d’une suite de sketches loufoques, réunis sous le titre de "Popocatepelt", interprétés par de jeunes gens dont la drôlerie est indescriptible. Outre Jean Richard et le chansonnier Raymond Souplex, le public se bouscule pour venir voir débuter Louis de Funès, Roger Pierre et Jean-Marc Thibault. Fort de ce triomphe, André Puglia décide d’entamer des travaux d’agrandissement et d’augmenter la capacité de la salle à 630 places. En 1952, le théâtre Fontaine met à l'affiche "Tartempion" de Frédéric Dard. Viendront ensuite "Back Street" de Michel Dulud, "Vice Versa" de Louis Velle, "La troisième Femme" de Roger-Ferdinand, "Azouk" d’Alexandre Rivernale, "Responsabilité Limitée" de Robert Hossein ; puis en 1954, "L’Amour des Quatre colonels" de Peter Ustinov, adapté par Marc-Gilbert Sauvajon, avec Roger Carel. De nouveau un gros succès pour l’établissement. André Puglia accueille par la suite dans son théâtre Claude Rich, Guy Bedos, Rosy Varte ou Raymond Devos. En 1964, Jean Poiret et Michel Serrault interprétent leur "Sacré Léonard", secondés de Jacqueline Maillan et Roger Carel, puis y reviennent dans "Opération Lagrelêche".

En 1971, Patachou et son mari Arthur Lesser prennent la direction du théâtre, puis la cèdent à René Dupuis. L’esprit et l’originalité du lieu sont conservés avec des humoristes tels que Wolinski, Copi, Luis Rego, Jean-Marc Reiser, Sylvie Joly… Marie-Claire Valène succède à René Dupuis en 1985. On retient plusieurs comédies sous sa direction, notamment "Le Clan des Veuves" avec Ginette Garcin et Jackie Sardou, resté à l'affiche plus de trois saisons consécutives. En 1995, François Chantenay reprend la direction du lieu, puis en 1998 Dominique Deschamps.

Le théâtre Fontaine est aujourd'hui dirigé par le groupe Pascal Legros. Acteur incontournable du spectacle vivant, Pascal Legros dispose de trente ans d’expérience dans les tournées théâtrales et s’affirme comme l’un des principaux producteurs du théâtre privé. Guidé par son exigence et son goût de l’éclectisme, le groupe ambitionne de proposer un large panel de spectacles, à destination de tous les publics.